Ninja Rockstar Guru Overloard

Dans l'informatique, pour être normal, il faut être différent.

Ce paradoxe provoque en moi une continue remise en question, parce que je me sens souvent trop carré pour être un "vrai informaticien". Mais qu'est-ce que je veux dire par là ? Commençons par regarder la manière dont la population moyenne perçoit l'informaticien et comment il se perçoit lui-même.

Un informaticien. Dans l'idée globale, c'est un mec qui aime les ordinateurs, un peu plus que la moyenne, et qui a décidé d'en faire son métier. Comme conséquence, son ordinateur lui permettant de tout faire, en partant de la relation sociale à la relation sexuelle, en passant par la productivité et les loisirs ludiques, il ne sort de chez lui que pour l'essentiel et fait des blagues que seuls lui et ses semblables comprennent. Ce mec est par conséquent bizarre, puisque socialement en écart avec la société de consommation basée sur le paraître et le "qu'en dira-t-on ?"
En réalité, l'informaticien cultive sa différence, sa geekitude. Il se sent différent, spécial, unique. Sa logique poussée lui permet de comprendre des problèmes aigus et de les réduire à leur plus simple niveau. Tout n'est finalement que de l'optimisation. Dès lors, sa conception de l'individu moyen n'est qu'une farce, puisque ce dernier ne va pas à l'essentiel et complique sa vie avec des choses sans importances comme l'apparence. Seul le fonctionnel compte.



Sauf que depuis quelques années, le geek est devenu sexy. Pas parce qu'il est beau, bien habillé et qu'il sent bon, mais parce qu'il est sur de lui, arrogant et qu'il gagne bien sa vie. Du coup, il s'affiche et commence revendique son mépris de l'usuel. Il s'autoproclame de différents sobriquets qui ne veulent simplement rien dire. Evangéliste en chef, développeur ninja, system overloard, javascript rockstar ou encore security guru. Des titres que personne ne comprend, mais qui sont repris de manière officielle par les plus grand groupes, comme Google, Apple ou Microsoft. Des titres qui me font sauter au plafond, parce qu'ils contribuent à nous faire passer pour des guignols aux yeux du monde.

Je suis informaticien, et je n'aurais jamais de titres débiles dans mon CV. Je suis développeur java, et non pas Java ninja. Je suis chef de projet, et non pas delivery overloard.

(Bon, je dois aussi avouer qu'il n'y a pas que les informaticiens qui utilisent des titres inadaptés. Quand on se bombarde CFO ou CTO d'une startup de 3 employés ou même d'une PME de 50 employés, on est juste un comptable ou un responsable technique.)
Share: