Bannir le travail à la maison... ou pas ?

Récemment, nous avons pu suivre l'affaire grandissante à la suite de l'annonce de Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, de supprimer le travail à la maison pour ses employés.

On a pu lire diverses réactions, de soutien ou de mécontentement chez diverses personnalités du monde des affaires, soit pour la manière traditionnelle de travailler, dans un bureau, ou celle plus récente, de laisser ses employés travailler à la maison.

De mon point de vue, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise solution, car au final, chaque personne est différente et a des besoins ou des envies différentes. Par exemple, je sais que je suis incapable de m'autodiscipliner pour travailler 5 jours par semaine chez moi.


Pour moi, la solution consiste à créer des espaces de travail ouverts, où chaque employé qui veut travailler dans un bureau, en choisit un libre le matin, et le libère le soir. Mais si, pour une raison où une autre, un jour, il rester chez lui pour travailler, libre lui en est, tant que cela ne prétérite pas au bon déroulement de la journée de boulot.

Le but est de responsabiliser l'employé. Il doit remplir des objectifs, mais la manière d'y arriver ne dépend que de lui. L'entreprise n'étant là que pour fournir les moyens d'y arriver : une place de travail, un ordinateur, une salle de réunion, une salle de repos/pause, etc. L'utilisation des moyens étant laissée à la liberté de l'employé.

Personnellement, il me faudrait 4 jours dans un bureau, et un jour chez moi. Une façon de m'obliger à rencontrer des gens, à sociabiliser dans l'entreprise, tout en gardant une flexibilité sur des activités privées. Ainsi, je pourrais par exemple, travailler tranquillement certains dimanches, et faire du shopping un jeudi, ou visiter une administration souvent ouverte à des horaires impossibles (l'arsenal de Morges par exemple).
Share: